Slow Trekking
print this page

b - SLOW TREK - n.7 Lac Majeur : SENTIER DES CHÂTAIGNERS DE STRESA À BELGIRATE

LE PARCOURS SUIVANT SE RÉFÈRE À LE GUIDE "SLOW TREK" DANS LE DISTRETTO TURISTICO DEI LAGHI MONTI E VALLI, DISPONIBLE SUR PAPIER AUX OFFICES DU TOURISME DU TERRITOIRE ET EN FORMAT EBOOK DANS LA SECTION DÉDIÉE DE NOTRE WEB SITE.

Itinéraire linéaire qui suit d'anciens chemins muletiers au bord du lac qui reliaient Stresa et Belgirate, combiné à un retour fascinant en bateau.

localité de départ : Stresa (200 m)
localité d'arrivée : Belgirate (200 m)
altitude maximale : Église San Paolo (480 m)
dénivellement : Environ 400 m à l’aller (non continus)
distance : 8 km à l'aller
temps du parcours sans les arrêts : 2 heures et 30 minutes à l’aller
type d’itinéraire : mixte (asphalte, pavés, sentier, chemin de terre)
signalétique : panneaux rouges / blancs, panneaux « Sentiero dei Castagni » et « L2 Stresa-Belgirate ».
eau : fontaines dans les villages
période conseillée : du printemps à l'automne si vous revenez en bateau ; toute l'année, en l'absence de neige, si vous revenez à pied par le même itinéraire.
comment s'y rendre : Stresa est située sur la rive ouest du lac Majeur. Par l’autoroute A26, sortie Carpugnino, à 7,5 km. Parking à l'embarcadère (payant) et à la gare ferroviaire. En bus : lignes Verbania-Milano et Omegna-Arona (www.safduemila.com) ; ligne Novara-Domodossola (www.stnnet.it). En train : ligne Milano-Domodossola, arrêt Stresa (www.trenitalia.com). En bateau : lignes Arona-Locarno et Locarno-Arona (www.navigazionelaghi.it).
informations : Distretto Turistico dei Laghi www.distrettolaghi.it; Ufficio IAT – Piazza Marconi 16, Stresa, tél. +39 (0)323.30150, www.stresaturismo.it ; Commune de Stresa www.comune.stresa.vb.it; Office de Tourisme - Via G. Mazzini 12/14 à l’embarcadère, Belgirate, tél. +39 338.9904221; Commune de Belgirate www.comune.belgirate.vb.it

l'itinéraire

À l’embarcadère, on prend la direction du centre-ville en empruntant une rue piétonne (Via Tomasi ou Via Mazzini) qui mène à la Piazza Cadorna. Ici, on tourne à gauche dans la Via De Vit, qui mène à la Via Manzoni (panneaux « Sentiero dei castagni » et « L2 Stresa-Belgirate »), on continue jusqu’au monument dédié à l'amitié entre l'écrivain Alessandro Manzoni et le philosophe Antonio Rosmini.
Rosmini et Manzoni se sont connus en 1826 et depuis lors, ils se sont fréquentés à Milan et surtout à Stresa où vivait Rosmini, tandis qu’à partir de 1839 Manzoni passait ses vacances d'été à Lesa. Cette amitié dura jusqu'à la mort du philosophe en 1855, dont le tombeau se trouve dans l'église du collège situé au-dessus.
On poursuit la montée, jusqu’au portail secondaire du Parc Pallavicino, utilisé par le train sur roues qui mène les visiteurs à l’intérieur du parc depuis l’embarcadère.
La Villa Pallavicino a été construite par Ruggero Borghi, un ami de Manzoni et Rosmini. Elle appartient aujourd’hui aux marquis Pallavicino. On visite le grand parc géré par l'Amministrazione Borromeo, mais la propriété accueille également le C.R.A.S. (Centre de Récupération de la Faune Sauvage), qui s'occupe des animaux blessés dans le but de les réinsérer dans la nature. Certains d'entre eux sont tenus à l'écart des curieux, de sorte qu'ils ne s'adaptent pas à la présence humaine. Lorsqu’il est impossible de les libérer, ils sont hébergés dans des structures ouvertes au public à des fins didactiques.
Un peu plus loin, à la hauteur d’un édicule à un croisement à trois voies, on prend la route pavée centrale (panneau marron « Sentiero storico pedonale ») qui remonte progressivement en frôlant le périmètre du Parc Pallavicino. Juste avant un portail, on tourne à gauche (balises blanches et rouges) tandis que la route pavée se détériore, devenant plutôt en un chemin de terre. On pénètre à présent dans une belle étendue boisée très suggestive, caractérisée par des châtaigniers. On rencontre une route goudronnée que l’on traverse, puis on continue sur un sentier qui mène rapidement à l'Oratoire de Passera.
Construit entre 1657 et 1737, c'est le plus petit sanctuaire de Stresa, et il semble avoir été construit à la suite d'un vœu fait par un marchand de vin ayant échappé à un naufrage.
On continue sur la route goudronnée qui passe à côté de l'oratoire et qui traverse le village ; après les dernières maisons, elle se transforme à nouveau en un chemin de terre, à la hauteur d’un croisement. Un panneau en bois « Sentiero dei Castagni » indique la gauche mais on conseille de continuer tout droit en suivant les balises rouges et blanches « Sentiero Stresa-Belgirate L2 », pour faciliter le parcours. Une belle route pavée monte jusqu’au site du Mulin de la Stria di Passera, dont l'histoire est racontée par un panneau sur place. Malheureusement, les restes du moulin sont invisibles, dévorés par la végétation, immergés dans la châtaigneraie, mais la lecture de la légende de la « sorcière » est toujours très suggestive. La très belle route pavée continue à monter, jusqu'au village de Brisino puis de nouveau jusqu’à la route goudronnée qu’on prend à gauche puis immédiatement à droite. En suivant la route, on passe devant un panneau qui expose les découvertes celtiques de la région, puis devant le terrain de football ; enfin, on arrive au cimetière à l'intérieur duquel se trouve l’Église Sant'Albino de 1151 qui abrite une fresque du XVe siècle. En passant par le cimetière (panneau « Belgirate L2 »), on s’engage sur un beau tronçon particulièrement suggestif au milieu des châtaigniers en montée, jusqu'à la route goudronnée qui vient de Magognino. On la suit vers la gauche, en direction de Falchetti, le long d'un agréable tronçon progressif. Après un vignoble insolite entouré d'épaisses forêts, on prend à droite un sentier légèrement en montée. On traverse à nouveau la route goudronnée et on entre dans le village de Falchetti (fontaine). À la sortie du bourg, on regagne la forêt où l’on affronte la dernière montée ; en effet, à la hauteur d’un croisement bien visible, on prend le sentier à gauche qui descend rapidement après un court tronçon progressif. Un très court détour par la droite mène à l’Église San Paolo, à proximité de laquelle on découvre d'anciennes cupules. Vous traversez quelques groupes de maisons, puis on descend par la route asphaltée à gauche.
Note : il est également possible de se diriger à droite, en montant légèrement, avant de prendre un chemin sur la gauche qui rejoint la même route goudronnée, plus bas. Mais tout compte fait, on parcourt la même distance sur la route goudronnée ; aussi, en ajoutant un peu de dénivelé, autant suivre immédiatement la route sur la gauche, comme il est décrit.
Après avoir parcouru 500 mètres sur cette route, on l’abandonne pour descendre un escalier sur la gauche qui « tombe » littéralement vers Belgirate jusqu’à la Chiesa Vecchia di Santa Maria, dont la terrasse offre une vue sur les toits de la ville. On prend maintenant la petite rue piétonne juste à côté de l'édifice sacré, qui mène à un passage souterrain ferroviaire. On traverse la route, on prend la rue piétonne bordée d’édicule de la Via Crucis, puis on parcourt la Via Conelli. Veiller à prendre la deuxième ruelle à gauche, Scalone Cairoli, qui rejoint l’Église Paroissiale, puis le bord du lac. Ici, on tourne à gauche pour se rendre à l'Office du Tourisme, au-delà duquel on découvre la curieuse statue du crapaud et, plus loin un petit terrain de jeux. Devant le bureau se trouve l'embarcadère où l’on prend le bateau pour Stresa, en passant par l'Ermitage Santa Caterina del Sasso sur l'autre rive du lac.

conseils pour les jeunes randonneurs

Non accessible aux poussettes en raison de la variété de l'itinéraire. Si on le souhaite, on peut également revenir par le même itinéraire mais le bateau, avant de faire un arrêt à Stresa, s'arrête à l'Ermitage Santa Caterina del Sasso, comme une vraie mini–croisière.

Réalisateurs de l'itinéraire : Franco Voglino, Annalisa Porporato et Nora Voglino
Auteurs des textes : Franco Voglino et Annalisa Porporato

S