Slow Trekking
print this page

b - SLOW TREK - n.21 Vallée Formazza : RIALE ET LAC DE MORASCO

LE PARCOURS SUIVANT SE RÉFÈRE À LE GUIDE "SLOW TREK" DANS LE DISTRETTO TURISTICO DEI LAGHI MONTI E VALLI, DISPONIBLE SUR PAPIER AUX OFFICES DU TOURISME DU TERRITOIRE ET EN FORMAT EBOOK DANS LA SECTION DÉDIÉE DE NOTRE WEB SITE.

Circuit en anneau le long des rives du lac de Morasco, dans un cadre alpin fascinant, pour se promener tranquillement entre les pâturages bucoliques de la Piana de Riale.

localités de départ et d'arrivée : parking au pied du barrage (1747 m)
altitude maximale : rive sud (1850 m environ)
altitude minimale : Riale (1734 m)
dénivellement : 150 m environ
distance : 8,5 km
temps du parcours à l'exclusion des arrêts : 3 heures
type de parcours : mixte (sentier, asphalte, terre)
signalétique : panneaux blancs et rouges G00
eau : fontaines à Riale
période conseillée : de mai à octobre (le parcours est une piste de fond de novembre à avril)
comment arriver : à 50 km de Domodossola. Direction Crodo puis direction Valle Formazza jusqu'à Riale, fin de la route nationale SS659. Parkings payants pour les voitures et aire pour les camping-cars au pied du barrage (3,00 euros par jour en haute saison). Juste en aval de Riale, on trouve quelques parkings gratuits pour un maximum de 2 heures avec disque de stationnement. En autobus : ligne Domodossola-Formazza, arrêt Riale (uniquement en juillet et en août, au cours des autres saisons, arrêt à Ponte di Formazza) (www.comazzibus.com).
Informations : Distretto Turistico dei Laghi – www.distrettolaghi.it; IAT Bureau Information et Accueil Touristique – lieu-dit Ponte, Formazza - tél. +39 (0)324 63059; Commune de Formazza – www.comune.formazza.vb.it; Association Tourisme Commerce Formazza - www.valformazza.it; Comunità Montana delle Valli dell’Ossola – www.cmvo.it

l'itinéraire

La promenade part de la plaine de Riale, dans le lieu-dit de Formazza, la localité la plus septentrionale du Piémont. En effet, la Vallée Formazza constitue l'extrémité de cette région, un piquet planté en pleine Suisse, avec laquelle elle est en communication par l'intermédiaire du Col du Gries (2479 m). C'est justement de Suisse, précisément du canton Valais, qu'arrivèrent au XIIe siècle les populations Walser qui s'installèrent dans les vallées proches du Mont Rose, entre le Piémont et la Vallée d'Aoste, avec leur culture caractéristique qu'ils ont jalousement conservée pratiquement jusqu'à nos jours. Depuis le grand parking adjacent à l'aire pour les camping-cars (10 € par jour, y compris l'eau et l'électricité, le remplissage et l'évacuation des eaux), on prend la route goudronnée sur la droite qui remonte vers le couronnement du barrage (panneau « G00 Lago » 0h15).

Le barrage de Morasco fut construit entre 1936 et 1940 ; il alimente la centrale de Ponte et produit suffisamment d'énergie pour desservir 30 000 familles. Sa construction provoqua une augmentation du niveau des eaux qui engloutirent le village du XVe siècle du même nom.

En suivant la route, la pente est douce et graduelle, mais on peut également suivre les sentiers abrupts qui « coupent » les virages en réduisant les kilomètres. Arrivés sur le couronnement du barrage, absolument praticable, on suit le chemin de terre plat qui longe le lac situé à notre gauche. À l'endroit où le bassin se restreint, on aperçoit une passerelle métallique qui enjambe l'eau. Malheureusement, elle n'est pas accessible car elle sert de passage en hiver pour le personnel du barrage. On est contraint de continuer sur le chemin de terre en veillant à abandonner un peu plus loin la route « G00 » pour emprunter un sentier qui descend à gauche vers le pont sur le torrent Gries. Après le pont, le sentier commence à monter jusqu'au bâtiment de la centrale électrique, où il devient un chemin muletier plat qui suit une évolution ondulatoire en longeant l'ensemble du côté occidental et méridional du lac, avant de rejoindre le barrage. Ici, on peut prendre un petit sentier qui descend directement jusqu'aux bâtiments situés plus bas, mais la végétation parfois luxuriante peut rendre l'interprétation difficile. Il vaut mieux continuer au-delà du barrage sur le chemin le plus évident avant de replier à gauche, et de descendre graduellement vers le chemin de terre qui passe à côté de quelques alpages où l'on produit le fameux fromage Bettelmatt ; ensuite, on passe à une route goudronnée qui mène à un refuge vers le lac. Depuis le refuge, on continue sur la route goudronnée jusqu'au parking. On continue maintenant sur une route goudronnée jusqu'au village de Riale, une agréable déviation au milieu de vastes pâturages plats. Après le bâtiment d'un auberge, on passe entre les maisons du village, à gauche, jusqu'à l'église candide (fontaine). Arrêtez-vous pour regarder la façade et vous verrez le niveau qu'a atteint la neige en 1951. C'est vraiment impressionnant !

Comme l'indiquent les panneaux à proximité du village, on se trouve sur la « Sbrinz-Route » (également connue comme « Via del Gries »), un itinéraire de 150 km qui traverse le col du Gries et qui reliait Lucerne et Domodossola. Chaque année, au mois d'août, un cortège costumé fait revivre cette ancienne route commerçante, avec des chevaux et des mulets.

Après le village et ses belles maisons bien restaurées (fontaines), on monte à droite sur un sentier qui mène rapidement au sommet de la colline sur laquelle se dresse l'Oratoire S. Anna, un bâtiment du XIXe siècle, construit en souvenir de la petite église du village de Morasco, submergée par les eaux du barrage. Le sentier rejoint la route goudronnée qu'on doit parcourir à rebours pour revenir au point de départ.

pour en savoir plus

Gastronomie : des fromages…
Le Bettelmatt est un fromage fabriqué à partir du lait d'une seule traite, provenant surtout de vaches de la race Brune des Alpes, avec un affinage d'au moins deux mois. Les formes, d'un poids de 4-6 kg, présentent une croûte lisse, une pâte compacte et moelleuse jaune d'or ou jaune paille et des trous en œil de perdrix. On le produit de début juin à début septembre, sur sept alpages seulement des Vallées Formazza et Antigorio situées à une altitude qui va de 1800 à 2400 m. Morasco, Kastel, Val Toggia, Vannino, Poiana, Forno, Sangiatto. Il semble qu'on le connaissait déjà au XIIIe siècle et que son nom dérive du Walser bettel (Kate) et matt (pâturage), donc « pâturage de la quête » et qu'on l'utilisait communément comme une monnaie d'échange ou de paiement. Parmi les autres fromages, on signale le Formazza (frais ou affiné), le Formazza bleu (persillé), le Sümmer (exclusivement produit en été à partir du lait de vaches qui ne broutent que de l'herbe fraîche).
… et des pommes de terre
La pomme de terre est depuis toujours un aliment de base pour les habitants de la montagne et on en compte plusieurs variétés : Pomater Häpfa (pâte jaune et peau rougeâtre), Walser (pâte et peau jaunes), Occhi Rossi Roti Öigje (pâte et peau jaunes avec des « yeux » de couleur rouge).
La cascade du Toce
On ne peut pas monter jusqu'à Riale sans avoir vu cette cascade, avec ses 143 m une des plus hautes d'Europe, mentionnée par des visiteurs illustres comme Richard Wagner, Gabriele D’Annunzio, la Reine Marguerite, le Roi Victor Emmanuel III, Giosuè Carducci… Située à une altitude de 1657 m, on l'aperçoit facilement depuis la route qui monte jusqu'à Riale depuis Formazza, 2 km seulement avant le village. Depuis le grand parking, on rejoint facilement une passerelle en bois suspendue dans le vide, justement au-dessus de la cascade, même si la vue est bien meilleure depuis le sentier qui descend, en suivant une partie de la Via del Gries/Sbrinz-Route (0,7 km - 150 m jusqu'au pont sur le Toce ; mais ensuite, il faut remonter ; en alternative on peut continuer depuis le pont jusqu'au village Sotto Frua - où se trouve une centrale électrique et la curieuse chapelle salésienne Santa Madre dell’Esperanza - et revenir en autobus www.comazzibus.com). Malheureusement, cette cascade est utilisée pour produire de l'électricité ; elle ne jaillit donc pas toujours au maximum de sa puissance et elle suit pour ainsi dire des heures d'ouverture (www.comune.formazza.vb.it). L'hôtel qui apparaît souvent sur les photos le long de la cascade est celui que l'on aperçoit dans le parking ; il date de 1863 bien qu'on lui ait donné son aspect actuel après 1926.
Casa Forte - Steinhause
Dans le lieu-dit Ponte Formazza, juste avant la centrale électrique, on découvre le bâtiment austère de la Casa Forte-Steinhause, ou « Schtei hüs » (maison en pierre). Construite en 1569, elle servait à contrôler les marchandises transportées le long de la route suisse, et elle accueille aujourd'hui un musée ethnographique avec des objets liés au monde des bêtes de somme et du transport des marchandises, un entrepôt des marchandises, une cellule ainsi que des chambres meublées (pour les heures d'ouverture www.comune.formazza.vb.it).

conseils pour les jeunes randonneurs

Environ la moitié du tour du lac (du parking au barrage et le long des berges septentrionales jusqu'au bâtiment de la centrale) est praticable avec des poussettes, tout comme le tronçon qui va du parking au village et celui qui monte directement jusqu'au refuge. En revanche, le tronçon qui va des bâtiments de la centrale au barrage (côtés occidental et méridional du lac) n'est pas accessible.

Faiseurs du chemin: Franco Voglino, Annalisa Porporato et Nora Voglino
Auteurs des textes: Franco Voglino et Annalisa Porporato

S