Run walk flag
Outdoor & Nature

ITINÉRAIRE SLOW TREK - Parc Naturel Veglia-Devero: Devero entre Alps et lac

Valli dell'Ossola
8,50 km
Longueur du trajet
300 m
Différence de hauteur
3-6 heures
Durée du parcours
Moyen
Difficulté du parcours

Promenade en anneau le long des pâturages reposants de l’Alpe Devero, à la découverte du fascinant Lac des Sorcières, pour admirer le grandiose Lac Devero et explorer le village caractéristique de Crampiolo.

localité de départ et d'arrivée : Alpe Devero, lieu-dit Ai Ponti (1640 m)
altitude maximale : Montorfano-Lac Devero (1863 m)
dénivellement : +300 m environ
distance : 8,5 km
temps du parcours à l'exclusion des arrêts : 2 heures et 30 minutes
type de parcours : sentier, chemins de terre
signalétique : panneaux blancs et rouges et en bois
eau fontaines à l'Alpe Devero, à Cantone et à Crampiolo
période conseillée : toute l'année ; à la fin du printemps pour admirer la floraison des prairies, en été pour la fraîcheur du Lac des Sorcières, en automne pour les couleurs chaudes et le brâme du cerf, en hiver pour une promenade tranquille avec des raquettes.
comment arriver : à 33 km de Domodossola. Direction Crodo puis Valle Formazza jusqu'à Baceno. Ensuite, signalétique pour Devero (panneaux bleus) et pour le Parc Naturel Veglia-Devero (panneaux marron) sur 12 km. Parking payant pour les voitures à proximité de l'Alpe Devero (5,00 € par jour). En autobus : ligne Domodossola-Formazza jusqu'à Baceno (www.comazzibus.com); entre Baceno et l'Alpe Devero service de minibus (www.unionemontanaaltaossola.it).
Informations : Distretto Turistico dei Laghi – www.distrettolaghi.it; Pro Loco Bureau Touristique Baceno – Via Roma 56, Baceno - tél. +39 (0)324 62579; IAT Bureau Information et Accueil Touristique – loc. Bagni 20, Crodo - tél. +39 (0)324 600005; Parc Naturel Veglia-Devero – www.areeprotetteossola.it; Commune de Baceno – www.comune.baceno.vb.it; Comunità Montana delle Valli dell’Ossola – www.cmvo.it

l'itinéraire

On se trouve au cœur du Parc Naturel Veglia-Devero :

En 1995, on a réuni la gestion de deux parcs distincts : Veglia (né en 1978 comme le premier parc de la Région Piémont) et Devero (qui date de 1990). Il présente une superficie de 86 km² et il est caractérisé par un milieu strictement alpin, qui passe de 1600 à 3500 m d'altitude, même s'il présente un monde modelé par le travail de l'homme avec de doux pâturages entourés de cimes abruptes. Il englobe les territoires des communes de Baceno, de Crodo, de Varzo et de Trasquera. Veglia et Devero, qui ont donné leur nom au complexe du parc, sont les principaux alpages de la Vallée Ossola.

On entre dans le village en suivant la belle route pavée principale jusqu'à l'Oratoire San Bartolomeo du XVIIe siècle, avant de traverser le pont qui enjambe le torrent Buscagna.

On peut également suivre une variante en direction de la grande aire de jeux qui se trouve à gauche, délimitée par ce ruisseau et par le torrent de la Rossa. Un peu plus loin, on découvre le Musée de l’Alpage, aménagé dans l'ancienne gare d'arrivée du téléphérique Goglio-Devero (ouverture en été, infos tél. +39 (0)324 72572). Un téléphérique reliait les deux villages jusqu'aux années 70. Construit en 1939 pour transporter le matériel et les travailleurs de la société Edison Volta (la future société Enel), il vécut un moment tragique en 1944 quand, bloqué à quelques mètres du départ, il fut mitraillé par les nazis qui tuèrent ainsi quatre résistants. Utilisé par la suite pour le tourisme, on le ferma lorsque la route goudronnée rejoignit Alpe Devero.

Juste après le pont, on découvre une maison blanche sur laquelle est tracé un cadran solaire. En levant les yeux, on aperçoit le niveau que peut atteindre la neige. C'est impressionnant ! On ignore la route à droite et on continue tout droit, à côté du bâtiment du bar–pension en suivant la signalétique blanche et rouge « Lago delle Streghe 0.45 », à travers les champs ouverts et reposants de l’Alpe Devero, sur le sentier « un percorso per tutti » (un itinéraire pour tous), également accessible aux poussettes.

La vaste plaine est due à la présence d'un ancien lac glaciaire, qui s'est asséché dans le temps. Au Moyen-Âge, cette zone n'était encore qu'un marécage, mais les ouvrages d'assainissement successifs ont considérablement réduit la zone humide en augmentant la surface des prairies et des pâturages.

On ignore la route en pente douce à droite et, en suivant un sentier pratiquement plat, on rejoint le village de Cantone (1640 m environ), où se trouve également le refuge CAI (Club Alpin Italien). À la hauteur des premières maisons, on tourne à droite, et on entame une pente douce (panneaux en bois). Un peu plus loin, on quitte le chemin de terre pour prendre un sentier sur la droite (petit panneau « Crampiolo-lago ») plus abrupt et bordé de pierres verticales qui mène à un alpage isolé (fontaine). Le sentier monte progressivement et s'engage dans une petite vallée dénommée Vallaro, délimitée par des alpages et des arbres, constellée de gros rochers qui invitent à l'escalade, et de maisonnettes isolées en pierre qui apparaissent par-ci par-là à l'improviste, comme par magie, dans un cadre de plus en plus boisé et suggestif. Un sentier plus abrupt mène à quelques maisons en bois et en pierre.

En se dirigeant vers la gauche pendant environ 5 minutes, on découvre les vestiges d'un ancien four à chaux, situé sur le " Sentiero Natura ". On y cuisait les roches calcaires pendant une semaine, et les flammes brûlaient sans interruption ce qui permettait à la température d'atteindre mille degrés centigrades. On obtenait ainsi la « chaux vive » qui, mélangée à de l'eau, se transformait en « chaux éteinte » utilisée dans le bâtiment ; en augmentant la quantité d'eau ajoutée, on obtenait du « lait de chaux », un désinfectant également utilisé pour blanchir les murs.

On continue à droite (panneau « Crampiolo 0.15 ») et un peu plus loin, on quitte le large sentier qui va tout droit à Crampiolo pour prendre le petit chemin abrupt à gauche (panneau « Lago Streghe ») qui monte à travers la végétation basse constituée par des genévriers, des myrtilliers et des rhododendrons. La pente est courte, elle s'adoucit graduellement malgré la présence d'une végétation envahissante, qui rend l'approche du lac assez suggestive, comme s'il s'agissait d'un sortilège jeté par les sorcières qui veulent ainsi protéger leur lac qui apparaît presque à l'improviste au milieu de la végétation dense. On se trouve à l'extrémité sud du lac des Sorcières (1772 m), et un sentier sur la droite permet de parcourir tout le côté oriental jusqu'à l'extrémité opposée caractérisée par une végétation marécageuse basse et rare. Le sentier se situe en amont du niveau de l'eau, dans une excellente position pour apercevoir les eaux limpides qui jaillissent d'une source souterraine avant de descendre vers un pont–passerelle qui permet de traverser la zone humide et de parcourir la berge opposée sur une courte distance, jusqu'à un gros rocher qui bloque le passage côtier et à proximité duquel se trouve une pierre carrée au pied d'une niche qui protège une image sacrée. De retour au pont, on continue sur le sentier à gauche (panneaux en bois « Crampiolo 0.10 ») qui permet de rejoindre rapidement le village. Le chemin mène au pont qui enjambe le torrent Devero mais on ne le traverse pas : on continue sur un chemin de terre en gardant le cours d'eau sur notre droite (panneau blanc et rouge « Lago Devero 0.20 »). Le chemin de terre se transforme rapidement en une route pavée très abrupte qui permet de prendre de l'altitude en quelques mètres, avant de devenir un sentier et de déboucher juste à côté du barrage de Codelago (1856 m) qui donne sur les eaux turquoises du Lac Devero, en plein cœur du Parc Naturel Veglia-Devero.

Le barrage de Codelago fut un des premiers ouvrages de ce type de la Vallée Ossola ; construit entre 1908 et 1912, il éleva de 20 m le niveau d'un lac préexistant.

Après une halte sur les berges du lac, pour admirer les sommets qui encadrent la zone dans toute leur magnificence, on longe le couronnement du barrage (panneau « giro del lago »), avant de remonter l'escalier et de parcourir le sentier qui contourne en amont les bâtiments de la centrale. Attention au premier croisement à gauche, immédiatement après les bâtiments de la centrale, car la descente en direction de la berge du lac est très abrupte ; on a également prévu une chaîne en raison d'un très court passage rocheux sans difficulté (on conseille néanmoins de faire attention aux enfants en bas âge). On parcourt une courte distance le long du lac avant de s'en détacher légèrement en direction du village partiellement abandonné de Montorfano (1863 m) dont le bildstock, positionné au sommet du petit promontoire, offre un coup d'œil magnifique sur l'étendue du lac entouré par les montagnes. On quitte le village et on reprend le sentier (panneaux « Crampiolo Via Dighetta ») qui longe toujours le bord supérieur du petit renfoncement du lac qui se trouve à l'est de Montorfano, jusqu'à un barrage mineur.

En 1921-24 on éleva ultérieurement le barrage de Codelago, et on dut construire un nouveau barrage à l'est du promontoire Montorfano, créant ainsi la Dighetta (Petit barrage).

On traverse le barrage par le haut, après quoi on monte le long du sentier qui mène au chemin de terre en provenance de la berge du Lac Devero. On emprunte à présent cette route vers la droite qui suit une pente douce mais constante, en passant au-dessus d'un autre petit barrage et, sans prendre aucune autre déviation, on descend le long de la route pavée et en terre battue jusqu'au village de Crampiolo (1767 m) dont les maisons en pierre sont groupées autour du candide Oratoire San’Antonio Abate, du XVIIe siècle.

Ici, on découvre différents établissements pour pouvoir se restaurer, des gîtes ruraux, des restaurants, des établissements de dégustation et de vente de produits typiques… On conseille de goûter le Bettelmatt, un fromage d'alpage connu depuis le XVIIe siècle.

Après la traversée du village, on franchit le torrent Devero sur le pont de bois, on prend le chemin de terre qui descend (panneau blanc et rouge « Devero 0.25 »), en ignorant un premier sentier à droite (qui conduit au Lac des Sorcières) ; on tourne à gauche au bout d'environ 300 m sur un petit pont de bois (panneau marron « Devero percorso invernale »). On contourne les maisons du lieu-dit Il Motto de Crampiolo (1770 m environ) pour suivre un joli chemin muletier à travers la forêt qui mène au village de Corte d’Ardui ; ici, on continue jusqu'au croisement à droite, et, en laissant le torrent sur notre droite, on suit un chemin muletier reposant qui descend graduellement à travers la forêt, et qui devient parfois un sentier, jusqu'au retour à l’Alpe Devero pour boucler ainsi cet anneau très agréable.

Extension : en présence de grands enfants on peut faire le tour complet du Lac Devero en parcourant une distance supplémentaire de 4,5 km, +125 m, 2 h. Dans ce cas, on ne longe pas le couronnement du barrage, mais on continue le long de la berge, avec le lac à notre droite (panneaux « Giro del Lago »), en passant par l’Alpe Codelago, au bout du bassin Pianboglio, avant de revenir le long de la berge opposée. L'itinéraire est constitué tantôt par un sentier tantôt par un chemin de terre, avec quelques passages un peu plus exposés et des précipices, où des chaînes vous faciliteront le passage.

pour en savoir plus

La légende du Lac des Sorcières
Il était une fois une jeune fille, amoureuse d'un jeune homme qui malheureusement n'avait d'yeux que pour une autre. Un jour, alors qu'elle errait, inconsolable, elle rencontra une vieille femme assise sur un rocher, filant de la laine. En la regardant dans les yeux, la jeune fille comprit que tout n'était qu'apparence et elle ressentit le besoin de se confier à elle. Elle lui raconta ainsi ses angoisses, en l'implorant de jeter un sort afin que le jeune homme n'aimât qu'elle. La vieille femme essaya de l'en dissuader, mais en vain. Elle finit par accepter mais à une condition : la jeune fille devait d'abord regarder un autre homme. Elles se rendirent dans une grotte dans laquelle se trouvait une salle chaude et accueillante où elles rencontrèrent deux autres sorcières. La vieille femme demanda à la jeune fille d'observer deux flaques d'eau créées par une source. Dans la première, elle vit le visage de son amoureux mais il dépérit sous ses yeux, se transformant en un vieil homme aux cheveux blancs et aux dents jaunes. Horrifiée, la jeune fille voulut s'enfuir mais il lui fallut également observer la deuxième flaque d'eau ; elle y vit un charmant jeune homme, beau comme un dieu, avec le regard de l'amour et la force d'un roi. C'est alors qu'elle comprit. Dans la première flaque, elle avait vu l'amour humain, fugace et de courte durée, qui peut rendre heureux mais qui n'est pas éternel. Dans la deuxième flaque, elle avait vu l'amour divin qui ne finit jamais. La jeune fille comprit que c'était exactement ce qu'elle souhaitait et elle commença à danser avec les autres sorcières ; la grotte disparut et la flaque d'eau augmenta au point de devenir un torrent et d'envahir la plaine. C'est ainsi que naquit le Lac des Sorcières.
L'histoire des sorcières de Croveo
En réalité, la région située entre Baceno et Croveo est tristement connue pour une véritable chasse aux sorcières qui se déroula entre le XVIe et le XVIIe siècle et au cours de laquelle on captura, on tortura et on exécuta sur le bûcher des dizaines de femmes et quelques hommes. Selon les historiens, cet acharnement était dû à la proximité de la Suisse de confession calviniste ; d'autres y voient des vestiges d'anciennes croyances païennes qui avaient survécu en raison de l'isolement des vallées. Quelle que soit la vérité, cette période restera à jamais une page triste et sombre de l'histoire et de la religion.
La cascade du Devero
Le long de la route carrossable qui permet de rejoindre l’Alpe Devero, on traverse un tunnel suggestif creusé dans la roche et, juste après, dans un tournant à droite, on découvre sur la gauche un superbe point de vue sur une impressionnante cascade créée par le torrent Devero. Ce spectacle mérite une halte dans les parkings qui se trouvent juste avant le tournant. Entre autres, ces parkings qui se situent à 2,5 km environ du village sont les dernières aires de stationnement gratuites.

Conseils pour les jeunes randonneurs

Telle qu'elle est présentée, cette promenade convient aux enfants de tous âges ; le seul endroit où il faudra faire attention est le passage sur les petits rochers juste avant Montorfano. Le tour complet du Lac Devero, qui s'ajoute à la promenade, est plutôt long et convient éventuellement aux grands enfants. En revanche il ne convient pas aux poussettes ; dans ce cas, on conseille de suivre l'ensemble du chemin de terre qui relie Alpe Devero et Crampiolo. En poussant un peu, on peut également rejoindre le Lac Devero sans quitter la route pavée qui longe le torrent sur la rive droite orographique.

Faiseurs du chemin: Franco Voglino, Annalisa Porporato et Nora Voglino
Auteurs des textes: Franco Voglino et Annalisa Porporato

Live
Partlycloudy night
Beau temps passagèrement nuageux
5,3°
Baceno (VB)

46.314361101063, 8.2605600357056

46.314361101063, 8.2605600357056

Proche

Découvrez des lieux, les expériences et les activités à proximité

Run walk flag
Randonnées en raquettes

ITINÉRAIRE SNOW TREK - Parc Naturel Veglia-Devero: Alpe Devero/Crampiolo

Valli dell'Ossola
Run walk flag
Vélo

ITINÉRAIRE VTT : Le Grand Est de Devero

Valli dell'Ossola
Show theater masks
Musées

Casa del Cappellano “Don Amedeo Ruscetta”

Attractions touristiques
Show theater masks
Villages

Baceno

Montagnes