Slow Trekking
print this page

b - SLOW TREK - n.2 Lac d'Orta : " RAGGIO D’ORO " DE PETTENASCO À LEGRO

LE PARCOURS SUIVANT SE RÉFÈRE À LE GUIDE "SLOW TREK" DANS LE DISTRETTO TURISTICO DEI LAGHI MONTI E VALLI, DISPONIBLE SUR PAPIER AUX OFFICES DU TOURISME DU TERRITOIRE ET EN FORMAT EBOOK DANS LA SECTION DÉDIÉE DE NOTRE WEB SITE.

Itinéraire sans difficulté au bord du lac qui suit en partie le " Raggio d’Oro " (Rayon d'Or) et qui mène du village de Pettenasco à Legro, un « village peint », en passant par le fascinant village de Miasino, chargé d’histoire.

localité de départ : Pettenasco (300 m)
localité d'arrivée : Legro (360 m)
altitude maximale : Miasino (492 m)
dénivellement : Environ 200 m à l’aller
distance : 6 km à l'aller
temps du parcours sans les arrêts : 2 heures à l’aller
type de parcours : mixte (sentier, asphalte, terre)
signalétique : panneaux « VU9 » blancs / rouges et panneaux « VU9 » blancs / rouges
eau : fontaines dans les villages
période conseillée : toute l'année en l'absence de neige
comment s’y rendre : à 20 km de la sortie Arona de l’Autoroute A26, puis direction Gozzano et suivre Orta San Giulio et Pettenasco, situé sur la rive est du lac d'Orta. Parkings le long de la route provinciale près de l'église paroissiale ou de l’embarcadère. On peut également se garer sur l’aire de repos de Paganetto. En bus : ligne Borgomanero-Omegna (www.comazzibus.com). En train : ligne Novara-Domodossola, gare de Pettenasco (www.trenitalia.com). En bateau : ligne Orta-Omegna, du printemps à l’automne (www.navigazionelagodorta.it)
Informations : Distretto Turistico dei Laghi www.distrettolaghi.it ; Bureau IAT – Via Panoramica, Orta San Giulio, tél. +39 (0)322.905163 ; Commune d’Orta San Giulio www.comune.ortasangiulio.no.it ; Office du Tourisme - Via Vittorio Veneto c/o Museo dell'Arte della Tornitura del Legno, Pettenasco, tél. +39 345.9956357 ; Commune de Pettenasco www.comune.pettenasco.no.it; Commune de Miasino www.comune.miasino.no.it

l'itinéraire

Bien qu’il soit possible de rejoindre l’aire de pique-nique de Paganetto en voiture, on conseille de se garer si possible près de l'église ou de la promenade au bord du lac, afin de pouvoir traverser le village de Pettenasco et admirer le beau clocher roman du XIe siècle, un des plus anciens de la Riviera. À l’église, on traverse la route nationale pour prendre la Via Vittorio Veneto (attention, il n'y a pas de trottoir), qui monte d'abord au Museo dell'Arte della Tornitura del Legno (musée de l’art du tournage du bois) puis au croisement à la hauteur d’une petite chapelle (fontaine).
Le travail du bois est une activité artisanale typique de la région de Cusio ; la production d'objets en bois tourné était très active jusqu'aux années cinquante. Le musée présente une collection d'outils, de machines et d'objets provenant d'usines et d'ateliers locaux.
Juste après, on prend la route sur la droite (panneau marron « area picnic Paganetto ») qui passe sous le haut pont de chemin de fer (une fois sous le pont, essayez de faire du bruit et faites attention à l’écho !). On suit toujours la route goudronnée jusqu’à l'aire de pique-nique, annoncée par un vieux pont couvert de lierre. On fait un petit détour en gravissant l'escalier à gauche jusqu’à la base du pont, près de la rive du torrent avec une ancienne fontaine et une Madonnina. Peu après le pont, on prend le chemin de terre sur la droite qui se transforme par endroits en une route pavée (panneau VU9 Carcegna-Miasino) qui monte progressivement jusqu'à ce qu'à la voie ferrée qu’il longe. À la hauteur d'un portail, elle tourne brusquement vers la gauche, en montant, jusqu’à un chemin de terre plus large et progressif qui continue vers la droite. On avance entre les maisons de Carcegna en parcourant la Via Roma. On continue dans cette rue en ignorant les signes de différentes couleurs qui risquent de vous induire en erreur, jusqu’au carrefour près de l’Église San Pietro Apostolo. On traverse le carrefour pour rejoindre l'église derrière laquelle se trouve un petit terrain de jeux. On suit un court tronçon de route goudronnée et on tourne presque immédiatement à gauche (panneau « Miasino-Legro »). Au-delà d’un bâtiment qui abrite le cercle des ouvriers, il faut faire attention et prendre à droite la petite route herbeuse (attention, en continuant tout droit on pénètre dans une propriété privée !) qui traverse une prairie; ensuite on franchit un pont qui enjambe un petit ruisseau, et on monte par un escalier. Une fois en haut, on prend le chemin de terre à gauche, qui devient rapidement une route goudronnée, toujours légèrement en montée. D’ici, on continue tout droit, tandis qu'à droite, on jouit d’une vue sur le lac et sur la presqu'île d'Orta San Giulio. On rejoint ainsi la bourgade de Miasino en passant sous une arcade qui mène aux ruelles pavées.
Variante : l'itinéraire continue vers la droite, mais nous conseillons un détour vers la gauche dans les rues du village. On passe devant la masse imposante de la Villa Nigra, une magnifique demeure de campagne aristocratique avec des ailes de différentes époques, du XVIe au XVIIIe siècle. Sous la direction de la municipalité, elle accueille aujourd'hui des événements, des expositions et des concerts. Ici, on suit les indications pour l’Église San Rocco, un magnifique bâtiment qui s'élève au-dessus du village avec quelques marches herbeuses (bancs et fontaine). On a ainsi atteint le point culminant de tout l’itinéraire. Dans les proches environs on découvre également le Giardino dei Semplici, une sorte de jardin botanique avec une collection de plantes mentionnées dans la Bible, tandis que le clocher abrite, à l’arrière, un terrain de football et un terrain de volley-ball.
Au carrefour, on continue sur la voie pavée jusqu'au carrefour. On prend à droite en parcourant un tronçon de route goudronnée (attention, il n’y a pas de trottoir !). Au bout de 300 mètres on prend un chemin de terre sur la droite (panneau « Legro-Orta ») qui descend une forêt. Le chemin de terre se transforme en une voie goudronnée au bout de laquelle on tourne à gauche. On traverse un carrefour et on se dirige vers les deux portails situés en face et entre lesquels commence la Via Vecchia Stazione, constellée des premières murales sur des thèmes cinématographiques. On est arrivé à Legro, surnommé « le village peint » en raison de la présence de nombreuses fresques disséminées sur les façades des maisons et dans les rues, toutes liées à des films tournés sur le Lac d'Orta, à découvrir en flânant dans ce village.

Il existe différentes solutions pour le retour.
On peut simplement reprendre la route qu’on avait empruntée à l’aller.
On peut utiliser le train de la ligne Novara-Domodossola depuis la gare ferroviaire d'Orta-Miasino (qui se trouve en réalité à Legro !).
Enfin, il est conseillé de prolonger l'itinéraire à pied jusqu'à Orta San Giulio (voir la description ci-dessous) et, de là, revenir à Pettenasco avec le bateau à destination d’Omegna (pas en hiver).
Vers Orta San Giulio
dénivellement : -100 mètres en descente à l’aller
distance : 2 km à l'aller
temps du parcours sans les arrêts : 45 minutes à l'aller
On traverse la voie ferrée en empruntant le passage souterrain en direction des installations sportives et on continue sur un sentier jusqu'à la via Marconi, à proximité du rond-point où se dresse l'imposante Villa Crespi.
Si pour une raison quelconque vous ne pouvez pas prendre ce chemin, on continue simplement avec la ligne de chemin de fer à droite en dépassant la gare jusqu’à la Via Marconi. Ici on prend à gauche et on descend jusqu'au rond-point mentionné ci-dessus ou bien on fait le détour par la petite Via Don Giovanni Bosco parallèle à cette dernière et sans circulation.
Depuis le rond-point, on aperçoit dans toute son élégance la villa mauresque qui est aujourd'hui un hôtel de luxe et le restaurant d'un célèbre chef italien. Nous voici maintenant à Orta San Giulio, un des « Borghi più belli d’Italia » (plus beaux bourgs d’Italie) (www.borghipiubelliditalia.it). On tourne à droite à côté de la villa et on prend la Via Fava, qui longe rapidement la rive du lac jusqu'à la Piazza Mario Motta, où se trouve l’embarcadère ainsi que de nombreux bars et restaurants. À une extrémité se trouve un curieux bâtiment décoré de fresques avec un escalier : il s’agit du Palazzo della Comunità. Construit en 1582, Il fut le siège du gouvernement de l'état féodal de la Riviera di San Giulio et il est également connu aujourd’hui sous le nom de Broletto ou Palazzotto. Orta est un dédale de rues enchevêtrées dont le chaos n'est qu'apparent. Il suffit de rester sur la Via Olina, qui continue derrière le Palazzo della Comunità, pour explorer les ruelles et les jardins les plus typiques ou remonter à droite la Via Caire Albertoletti, également connue sous le nom de « salita della Motta », pour admirer quelques-uns des bâtiments les plus anciens. Casa Marangoni (XIVe siècle), par exemple, est aussi appelée « Casa dei Nani » en raison des petites fenêtres qui ornent sa partie supérieure, soutenue par un long linteau en bois et ornée de fresques.

en savoir plus

la visite spéciale
De nombreux bateaux relient Orta San Giulio et l'Île de San Giulio, qui mérite certainement le détour. Ses ruelles étroites, ses escaliers et ses arcs de pierre créent un cadre vraiment évocateur. La plupart des bâtiments se dressent sur les vestiges d'un ancien château probablement lombard, mais le plus bel édifice est sans doute la Basilique San Giulio, dans le plus pur style roman à l'extérieur. Construite au IVe siècle, semble-t-il par le saint en personne, elle a été restaurée pour la première fois au IXe siècle, avant de subir d'autres modifications au cours des X-XIe siècles. A l'intérieur, on aperçoit la précieuse chaire en pierre serpentine d'Oira (XIIe siècle), avec d'intéressants bas-reliefs dont une mystérieuse figure humaine. La tradition veut que Guillaume de Volpiano (962-1031), moine bénédictin et abbé de Dijon, soit né sur l'île. On signale également les magnifiques fresques du XIVe-XVIe siècle, dont quelques-unes appartiennent à l'école du peintre–sculpteur Gaudenzio Ferrari (1475/80-1546). La sacristie recèle une vertèbre fossile trouvée, semble-t-il, dans une grotte de la péninsule d'Orta.... S'agirait-il des restes d'un des dragons chassés par Saint Jules ? Un autre bâtiment très important est l'Abbaye Mater Ecclesiae, qui abrite depuis 1973 une importante communauté de religieuses bénédictines cloîtrées qui se consacrent à la restauration de tissu précieux et de tapisserie.

conseils pour les jeunes randonneurs

Promenade à la portée de (presque) tout le monde, mais pas accessible aux poussettes. Si possible, prolongez la promenade jusqu'à Orta, les enfants apprécieront une bonne glace assis sur les rives du lac !

Réalisateurs de l'itinéraire : Franco Voglino, Annalisa Porporato et Nora Voglino
Auteurs des textes : Franco Voglino et Annalisa Porporato

S