Orta San Giulio
print this page

Orta et Ile de San Giulio

L’atmosphère que l’on respire dans le bourg médiéval d’Orta est magique. Il est riche de témoignages du passé avec ses splendides demeures, ses églises baroques et ses vieilles tours. L’île de San Giulio avec sa basilique romane, symbole mystique du lac, se trouve à quelques minutes de bateau.
Les beautés naturelles et artistiques qui font de l’île de San Giulio un cas unique en son genre, l’admiration et l'étonnement qu’elle suscite immédiatement chez tous les visiteurs, ne suffisent pas à expliquer cet espèce d’orgueil et la vénération que les habitants de la région de Cusio éprouvent à son égard.
La légende narre que cette île, se situant à environ 400 mètres de la rive d’Orta, était autrefois un rocher habité par des serpents et de terribles monstres (peut-être le symbole de la présence d’ariens hérétiques) jusqu’en 390, lorsque St Jules y accosta. Pendant la tempête, le Saint traversa les eaux du lac sur son manteau, guidé par son bâton et il fonda une église où il choisira d’être enterré. Il transforma l’île en centre d’évangélisation pour toute la région.
Actuellement, nous savons avec certitude que sur le lieu de l’église primitive fondée par St Jules, une autre église - dont il reste uniquement l’abside majeure - fut construite au IXe siècle, tout comme nous savons aussi qu’au début du Xe siècle, il existait une structure fortifiée qui comprenait toute l’île, le castrum Sancti Iulii (château de San Giulio). Durant les luttes pour la conquête du royaume italien, elle fut soustraite à l’église de Novare par le Roi Bérenger II, dont l’épouse, la reine Villa, dut succomber lors du siège de l’empereur germanique Othon Ier en 962. Le grand réformateur du monachisme européen, Guglielmo da Volpiano, naquit durant ce siège et fut tenu sur les fonts baptismaux par l’empereur Othon.
L’île appartint à l’Eglise de Novare pendant tout le Moyen Age et fut, pendant très longtemps, le centre de la vie civile, religieuse et administrative de la Riviera d'Orta. Tous les rois et les princes qui se succédèrent sur le territoire de Novare, confirmèrent toujours la juridiction de l’évêque sur le lieu qui devint la destination de nombreux pèlerinages.
En 1842, l’ancien château fut démoli pour faire place au nouveau séminaire (il en existait déjà un depuis 1582), actuellement, il ne reste qu’une partie des murs périmétriques de l’ancienne fortification.
Le touriste est immédiatement accueilli sur l’île par un escalier très court conduisant à la basilique romane très suggestive, certainement la principale attraction de l’endroit. La visite continue par une petite route qui parcourt l’île entière au moyen d’un circuit circulaire : il s’agit de la "via del silenzio e della meditazione" (chemin du silence et de la méditation,) union particulière entre spiritualité et architecture. Chemin faisant, on atteint le Palais des Evêques datant du XIXe siècle et l’Abbaye bénédictine Mater Ecclesiae: dans ce cloître fascinant, les religieuses – les seules à résider d’une manière permanente sur l’île – passent leurs journées à prier, à étudier, à restaurer les anciens et très précieux ornements sacrés, à confectionner les hosties et à préparer le célèbre "pain de San Giulio".
Les autres édifices de l’île, actuellement résidences privées qui, dans certains cas conservent encore le nom de certains saints, étaient il y a longtemps les habitations des chanoines: parmi les plus anciens, on signale la Villa Tallone où, chaque année, se déroulent de prestigieux concerts de musique classique.
Un gracieux restaurant avec une terrasse donnant sur le lac et un petit magasin de souvenirs complètent les quelques infrastructures à la disposition des touristes, mais c’est aussi cette discrétion qui garantit une vie tranquille à l’île, afin qu’elle conserve cette atmosphère de refuge mystique contre les aléas de la vie.

Il Lago d'Orta e l'isola di San Giulio

Comuni
ORTA SAN GIULIO